Joué images.org

forum de l'association Joué images 37. Photo, vidéo, diaporama et images numérique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 " La loi du marché "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damonx
f 1
avatar

Nombre de messages : 1610
Age : 47
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: " La loi du marché "   Mer 27 Mai 2015 - 9:19

Un film français : « La loi du marché » de Stéphane Brizé.
Cela doit bien être son 6ème film, on a connu son « Bleu des villes » (tourné à Tours) en 1999 ;  son « Mademoiselle Chambon » en 2009 qui reçu le César de la Meilleure Adaptation.
Et pourtant, c'est mon premier film de lui que je vais voir, tant son cinéma est loin de celui que j'aime et son nouveau ne fait que me conforter (même si ses films ne sont pas inintéressants).
Pour ce film, Vincent Lindon a reçu la Palme du Meilleur Acteur au dernier Festival de Cannes.

À 51 ans, après 20 mois de chômage, Thierry commence un nouveau travail qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour garder son emploi, peut-il tout accepter ?

Avec un tel sujet, vous vous doutez que je bande comme un malade – Ironie bien sûr !
Le pich ne donne pas toutes les infos qu'on pouvait voir par ailleurs : le nouveau boulot de Thierry est celui d'agent de sécurité dans un hypermarché. Tout de suite, cela rebondissait dans ma petite tête (pas si vide que ça) et me rappelait qu'il y a quelques semaines, un autre film français (absolument prodigieux), « Jamais de la vie » de Pierre Jolivet, mettait en scène cette profession dans un film sombre, poisseux qui finissait comme un grand polar.
C'est pas le même film, pas le même genre voulu, pas la même ambition : Stéphane voudrait plus être dans la réalité, parler de ce qui va mal dans notre société, parler des petits.
Pierre Jolivet avait fait la même chose, mais autrement et surtout de façon fort « cinématographique ».

Le sujet n'est pas être « agent de sécurité » ; le film commence par montrer que notre homme est pris à la gorge par cette société inhumaine : des grandes scènes à l'ANPE (les petites apprécieront – Enculés de pauvres / les Nantis s'offusqueront – Enculés de riches – je hais tout le monde, je fais mon Gael !!! lol !!!!!!!) ; à la Banque, les entretiens d'embauche, etc.
Quand on lui propose enfin un boulot, il accepte, c'est humain et là, il va voir le monde autrement. De par mon boulot, je connais cet envers du décor ; j'étais donc fort amusé par la description froide du boulot d'Agent de sécurité dans une grande surface (vous êtes tous des voleurs potentiels : pensez à vos gestes avant de penser à vos courses, à votre vie de merde qui n'intéresse personne ; pensez à votre race, à votre niveau social, à votre sexe et puis évidemment qui sont les plus voleurs sinon les employés, alors faut les mater plus que de raison et faut les faire tomber ; cela fera plus d'argent à l'Ensemble : c'est La Loi du Marché). Putain, on dirait du rap !!!
Bref, on est dans la réalité et évidemment, cela ne me fait pas bander du tout.

L'idée dingue de Stéphane est de filmer son acteur (Vincent Lindon donc) face à des non-professionnels voire des vrais personnes avec leurs vrais métiers pour que cela fasse plus vrai.
Strictement parlant : on s'éloigne donc du cinéma qui est l'exercice du faux pour faire croire au vrai.
Vincent doit donc oublier qu'il est acteur pour être plus vrai ; en fait d'être acteur mais il se trouvait  mauvais d'être face à des vrais gens qui souffrent, il s'oblige presque à être lui-même et donc de faire resurgir ses défauts d'élocution (faut que les deux hommes soient amis pour se faire ça – 3 films ensemble).
C'est déjà un bon acteur ; un homme pas désagréable, évidemment sa performance est douloureuse donc palmable ; face à lui, les autres sont eux-même donc vrais.

Des gros plans séquences sans doute assez improvisés (les acteurs avaient leur scènes avant de tourner) qui à la fois sont forts émotionnellement (souvent du fait du ressenti de Vincent Lindon, il fait un bon Droopy) en même temps que très peu épiques d'un point de vue cinématographique (des dialogues fort quelconques, beaucoup de répétitions, on est loin des grands dialoguistes français) avec une caméra proche des acteurs souvent sur Vincent comme pour attendre une réaction du style « mais défends-toi, soi un homme merde, putain c'est ta vie » !
Mais non, c'est la notre ! Dixit Stéphane.

Et vl'à que certains spectateurs applaudissent à la fin du film ; sans doute des nantis qui découvrent le monde.

Je suis au cinéma pour vivre autre chose que ma merde même si le film a ses qualités.
J'ai autrement adoré le film de Jolivet (tout aussi douloureux) car c'est du Cinéma, du vrai.

Bon film !!!!


Revenir en haut Aller en bas
 
" La loi du marché "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Marseille - crypte de l'abbaye Saint Victor - Lot 3 archéologie du bâti, lot 4 conservation-préventive décor
» Avis de marché - Arles - Museon Arlaten - Conservation préventive
» Avis de marché - Bordeaux - restauration d'un spécimen (naturalia - crocodile)
» Avis de marché - Vannes (56) - Lot 2 sculptures
» Avis de marché - Musée du Louvre - Restauration des boiseries du salon de Luynes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Joué images.org :: GENERAL :: Monsieur cinéma et son bon choix.-
Sauter vers: