Joué images.org

forum de l'association Joué images 37. Photo, vidéo, diaporama et images numérique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 " Birdman " et non ce n'est pas un film de super-héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Damonx
f 1
avatar

Nombre de messages : 1610
Age : 47
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: " Birdman " et non ce n'est pas un film de super-héros   Sam 14 Mar 2015 - 10:32

Le dernier film d'Alejandro Gonzalez Inarritu : « Birdman ».
Le réalisateur mexicain qui cultive des Oscars depuis ses « Amours Chiennes » en 2000 jusqu'à « Biutiful » en 2007 ; les a ramassés à foison avec notre film (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleure photographie ; plus d'autres prix pour également l'acteur principal, Michael Keaton).
Trop de prix tue le prix ou cela vaut le coup : je vous dis !!

À l’époque où il incarnait un célèbre super-héros (« Birdman » donc), Riggan Thomson était mondialement connu. Mais de cette célébrité il ne reste plus grand-chose, et il tente aujourd’hui de monter une pièce de théâtre à Broadway dans l’espoir de renouer avec sa gloire perdue. Durant les quelques jours qui précèdent la première, il va devoir tout affronter : sa famille et ses proches, son passé, ses rêves et son ego...
S’il s’en sort, le rideau a une chance de s’ouvrir...


Un film sur l'acteur, le cinéma, le théâtre et tous les problèmes d'égo qui vont avec ; il y en a eu d'autres mais celui-ci joue parfaitement avec les poupées gigognes.
En premier lieu, c'est un film où des acteurs jouent des acteurs qui jouent des personnages, déjà la mise en abime se permet de hurler sa présence et summum ici, notre héros est joué par Michael Keaton qui a joué un Super-héros, Batman dans les 2 films de Tim Burton (il est même considéré comme le meilleur Batman pour beaucoup ; j'avoue que je l'adore mais tout autant que Christian Bale, comme ça pas de jaloux), et dont la carrière n'a pas su rester à ce même niveau. Bref, on peut croire aux analogies du scénario et aux émotions du personnage qui se sent hanter par ce personnage.
Tous les acteurs de ce film sont malades mais tous les acteurs se doivent d'être malades tout comme les vrais artistes, l'Art n'est pas l'expression du bien-être ; et Alejandro nous les montre de par là-même très humain en sabordant les frontières de l'honnêteté entre l'homme et l'acteur (A quel moment est-il vrai ? Il y a des variations).
Tout de suite, les fans de super-héros ont invectivé le film de sa remise en cause par ces détails psychiatriques et par des petites paroles dans le film exprimant la pas si grande qualité de ces films ;  il faut pourtant être réaliste, ces films sont funs mais pas terribles non plus, exceptés quelques uns. Le but ultime est de ressentir des émotions au cinéma ; vraies ou factices ; si ça marche dans ces films pour certains publics, alors ils sont bien... pour eux. Vous avez compris mon camp ; mais vous savez que j'aime les grands films.
Le réalisateur a le droit d'avoir son opinion si en plus il la défend dans son film et la grande force de ce film est que même s'il est réaliste, il arrive à n'être pas cynique mais merveilleux : le héros semble avoir des pouvoirs de télékinésie, vole même ; on sait que c'est faux, déjà dans la réalité mais aussi dans le film et pourtant ça marche : la magie du cinéma est là. (j'avais un peu peur et jusqu'au bout, Alejandro aime le cinéma et met à mal tous ses détracteurs).
Le film est folie, humour, gravité, magie, un peu de tout ça.

Alejandro aurait pu raconter son histoire sans ajouter des problèmes supplémentaires mais voilà, c'est Alejandro, il a donc décidé de filmer en plan séquence continu qui fait croire que le film n'est fait que d'un seul plan (on sait que c'est faux mais c'est bien fait).
L'utilité, vous allez me dire : faire croire que nous sommes dans la réalité (les personnages vivent ce drame en direct, nous le regardons en direct).
Évidemment c'est une gageure technique (c'est d'une grande fluidité, à la fois on remarque le côté technique et on l'oublie également) ; une obligation pour les acteurs d'être excellent, ce qu'ils sont.
Nous sommes au cinéma, cela veut dire montage permettant des scènes à effets spéciaux assez inédites dans l'œuvre d'Alejandro ; mais c'est normal, on est dans la tête de notre acteur malade.

On sait que Michael Keaton est un grand acteur que l'on voit moins et c'est dommage {vu dernièrement dans « Robocop, le remake » (il était le grand méchant et il était bien... méchant) et « Need for Speed » (pas vu mais pas grave)}, il est évidemment ici à son firmament.
Pareil pour Edward Norton que l'on ne voit plus autant qu'à un certain moment (il était très bien dernièrement dans « The grand Budapest hotel ») ; nous avons aussi Naomi Watts et Emma Stone pour le charme féminin.

Peut-être un peu long (seulement 2h) mais bien rempli de dialogues fournis, on fatigue donc peut-être mais l'ensemble est intelligent, souvent drôle et au final fort magique.
Je dirais que le film mérite ses prix ; c'est donc un bon film à Oscars (et j'avoue que c'est pas toujours vrai).

Bon film !!!
Revenir en haut Aller en bas
 
" Birdman " et non ce n'est pas un film de super-héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Birdman " et non ce n'est pas un film de super-héros
» JACK CAFFERY (Tome 1) BIRDMAN de Mo Hayder
» [Hayder, Mo] Inspecteur Jack Caffery Tome 1 : Birdman
» [Hayder, Mo] Inspecteur Jack Caffery - Tome 1: Birdman
» Birdman (2014 , Alejandro González Iñárritu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Joué images.org :: GENERAL :: Monsieur cinéma et son bon choix.-
Sauter vers: